NAREDI prend son rôle de « gardien » très au sérieux et a réagi immédiatement à l’article très négatif du Tijd du 10 août intitulé « Nous mangeons des vitamines comme si c’étaient des bonbons ».

Tenter de convaincre les professeurs qui contestent l'utilité et la sécurité des compléments alimentaires fait aussi partie de notre mission de défense de l'image de l'industrie.

Le système belge de notification est le plus étendu et exigent dans l’Union européenne. Les autorités veulent aller encore plus loin. NAREDI sollicite l’avis d'un bureau d’avocats spécialisés.

Plusieurs membres nous ont fait part de problèmes avec le nom de leurs produits lors de la renotification. NAREDI s’est concerté avec les autorités et plaide pour la continuité et le pragmatisme.

Les composants chimiques isolés n'ont pas les mêmes propriétés que lorsqu'ils sont étudiés dans le cadre d'une matrice complexe. C’était le message-clé de notre Happy Hour « Special Botanicals » de juin dernier.